Etudiants, il y a une vie après le bac!

by Mohamed MABROUK 0

Vous êtes en passe d’obtenir votre bac, pourtant vous n’avez, jusqu’ici, entrepris aucune démarche auprès des écoles. Pourtant, il y a toute une vie après le bac! Vous avez donc tout à fait intérêt à fixer votre choix sur un bon créneau d’études post-bac. Voici nos conseils pour y arriver :

 

Les écoles d’ingénieurs sont les plus sollicitées!
Sachez d’emblée que vous n’aurez pas accès à toutes les écoles d’ingénieurs car celles ci, à la différence des facultés, se distinguent par une sélection préalable sur concours à l’entrée avec un effectif plutôt réduit. Pour certaines de ces écoles, les concours se déroulent à la rentrée. Alors, il n’est peut être pas trop tard pour vous! Les études s’y étalent généralement sur 5 ans et sont sanctionnées à la fin par un diplôme d’ingénieur d’Etat. On trouve deux catégories d’écoles d’ingénieurs : les écoles admissibles après le bac et d’autres admissibles après un bac +2. Les premières possèdent un cycle préparatoire intégré. On peut citer l’Ecole Nationale Forestière d’Ingénieur (ENFI), l’Ecole Nationale de l’Agriculture de Meknès (ENAM), l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers (ENSAM), les Ecoles Nationales des Sciences Appliquées (ENSA). La deuxième catégorie regroupe onze écoles accessibles via un Concours National Commun, organisé chaque année par le Direction de la Formation des Cadres (DFC). Parmi elles, nous pouvons citer l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (EMI), l’Ecole Hassania des Travaux Publics (EHTP) et l’Ecole Supérieure des Industries du textile et de l’Habillement (ESITH).

L’université, le recours final!
L’inscription à l’université c’est un peu la ruse de celui qui n’a plus aucune ruse! Il est possible de s’y inscrire à la rentrée et presque sans condition particulière. Au Maroc, il existe 14 universités réparties sur la totalité du territoire. Ce nombre devrait être porté à 20 à l’horizon 2020. Les domaines d’études sont le droit et l’économie, les lettres, les sciences, la médecine, les sciences de l’ingénieur, le commerce et la gestion, les sciences de l’éducation et la traduction. Au Maroc, l’université semble connaître un certain engouement auprès des jeunes bacheliers. Les tout derniers chiffres publiés par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres, sont d’ailleurs très révélateurs. Ils démontrent une augmentation de 47% du nombre des étudiants inscrits dans les universités marocaines depuis 2011!

Et si vous n’obtenez pas votre bac?
Sachez que rien n’est perdu! Il est en effet toujours possible de se rabattre sur les établissements de formation professionnelle qui dispensent un enseignement de qualité. Une formation au sein de l’OFPPT vous permettra d’accéder au titre de technicien au bout de deux années, et ce dans des disciplines aussi variées que le génie chimique, les arts graphiques ou la logistique. Dans le secteur privé également, plusieurs écoles acceptent les niveaux bac, leur offrant ainsi des formations qui ne manquent pas d’éclectisme, allant de l’action commerciale à l’hôtellerie, en passant par le marketing. Ce genre de formation vous permettra d’intégrer rapidement le marché de l’emploi.

 

Quels sont les créneaux porteurs?
Les secteurs sur lesquels il faudra professionnellement miser pour une formation puis pour une carrière professionnelle sont ceux à consonance fortement technologique, à l’instar de l’aéronautique, de l’aérospatiale et de l’ingénierie. Au Maroc, ces secteurs représentent un fort taux de croissance de part la progression de l’industrie aéronautique dans nos contrées. Les secteurs de la publicité, du marketing, de l’audiovisuel et de la communication pointent également un fort potentiel, de même que les secteurs de l’automobile et de l’équipement mécanique (le Maroc est en passe de devenir l’un des principaux pays producteurs d’automobile dans le monde grâce à l’usine Dacia à Tanger et à l’installation future de PSA Peugeot Citroën à Kénitra). Les secteurs de proximité tels que la distribution, les télécommunications, la logistique et les services à la personne ont également un avenir plutôt radieux.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>