Faire le point du 1er trimestre avec son enfant

by Mélanie WILMS 0

Parce que le premier trimestre est décisif pour tracer le chemin de l’année, avec Kenza Jai Hokimi, psychothérapeute et master coach certifiée en neurosciences motivationnelles et scolaires, on tente de savoir quelle attitude adopter afin de suivre la voie de la réussite.

 

 

 

Un travail d’équipe
S’il est certain que ce n’est pas vous qui répondrez aux questions le jour de l’examen, il est tout aussi sûr que votre rôle en tant que parent est primordial dans la réussite de votre enfant. Votre mental déteignant considérablement sur votre enfant, vos actions et réactions contribueront à ce qu’il se sente ou non en sécurité sur le plan émotionnel. Optimisées, elles influeront positivement son estime de soi, son développement cognitif, son comportement et par la même, sa réussite.  Véritable travail d’équipe, l’aider à se préparer à ses évaluations et l’accompagner dans l’accueil de l’épreuve contribuera à diminuer son stress et lui permettre d’accéder à toutes ses capacités.

En cas d’échec : pas de drame
Si sa réussite est importante, en cas d’échec, il est indispensable de prendre le temps de se retrouver avec son enfant pour comprendre ce qu’il a vécu, en somme d’identifier les raisons de ses mauvaises notes. En outre, tentez de créer un échange parent-enfant réellement basé sur l’acceptation. Ainsi, évitez les réactions excessives (gronder, punir), encouragez-le plutôt à ne pas s’arrêter au premier échec et par extension au premier refus; toute sa vie devant être immanquablement jalonnée d’obstacles. Tentez en outre de les transformer en opportunité de croissance. A noter que si la motivation est importante, c’est la persévérance qui est la clef de la réussite.

A bas la pression inutile!
Chacun ayant son propre cheminement scolaire et professionnel, évitez les comparaisons au sein de la fratrie. Votre enfant doit impérativement apprendre à être fier de lui. Pour ce faire, commencez par diminuer la pression envers lui. Plus encore, modérez vos encouragements qui en excès pourraient lui renvoyer l’image que vous serez déçu dès qu’il n’aura pas une excellente note. Encouragez-le simplement à faire de son mieux. Assurez-vous que votre enfant n’ait pas un emploi du temps de ministre, ce qui risquerait, plutôt que de lui faire du bien, de l’épuiser davantage.

Rebondir après l’échec
Toute situation prise à temps étant rattrapable, si un relâchement dû aux mauvaises notes ou des difficultés d’acceptation de l’échec du premier trimestre est observé, il est important de ne pas tarder à lui donner un petit coup de pouce pour redresser la situation.  En plus de miser sur une méthodologie de travail et une organisation efficace susceptibles de faciliter l’exécution de la tâche et de gagner du temps, vous pouvez également opter pour un accompagnement personnalisé auprès d’un thérapeute. A noter que l’établissement d’un bilan pédagogique permet de dégager un profil d’apprentissage, de définir des axes de travail et des objectifs à atteindre.

 

Pistes de travail pour le 2ème trimestre…
– S’entraîner à revisiter avec davantage de maturité et de distance les matières vues.
– Réinvestir les leçons par des exercices d’entraînement pour vérifier la bonne compréhension.
– Corriger ses erreurs pour mieux les comprendre.
– Mettre au propre les notes prises trop vite.
– Schématiser certaines leçons : le Mind Map (carte mentale) est un merveilleux outil de mémorisation efficace et de gain de temps.
– Bien se ressourcer.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>