Que faire quand bébé tousse?

by Mélanie WILMS 0

En cette saison, outre les nez rouges et les gorges douloureuses, les toux sont légion chez les petits et les grands. Avec le docteur Tarik Ziad, spécialiste en oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale, on s’interroge sur l’attitude à adopter quand c’est au tour de bébé d’être sujet à la toux.

 

 

 

Un symptôme fréquent
Des plus coutumières chez le nourrisson, la toux constitue un réflexe naturel de défense de l’organisme qu’il convient de respecter. En effet, en toussant, l’organisme du bébé se défend contre les microbes ou élimine les secrétions, ce qui assure une meilleure circulation de l’air. Liée le plus souvent à une simple infection virale des voies respiratoires, elle devrait disparaître dans un délai maximal de 10 à 14 jours. N’hésitez pas à consulter à nouveau le médecin si la toux persiste après ce délai.

Une consultation adaptée
Si, dans un premier temps, la visite chez votre médecin traitant est suffisante, celui-ci pouvant vous conseiller sur l’attitude à tenir face à la toux de votre enfant, face à certains symptômes toutefois, la consultation d’un spécialiste est requise : perte d’appétit (il mange moitié moins que ses portions habituelles), une toux qui s’aggrave, une respiration qui devient sifflante, l’apparition de diarrhées, vomissements, éruptions, de même qu’en cas de fièvre durant plus de 3 jours ou encore si le nourrisson de moins de 3 mois a un comportement inhabituel (inconfort, douleur). Rappelons en outre que la consultation aux urgences est rarement nécessaire mais qu’elle devient vitale en cas d’inhalation d’un corps étranger (la fausse route).

Une prise en charge adaptée
Si l’on fait face à une toux aiguë et banale, ce sont de simples mesures d’hygiène (voir encadré) qui seront préconisées. Aussi, rappelons qu’il n’y a pas lieu de prescrire d’antitussifs au nourrisson et qu’il est d’ailleurs essentiel de respecter une toux productive (dite grasse) car elle permet l’évacuation des sécrétions. Plus encore, il n’est pas nécessaire, pour ce type de toux aiguë sans complication, de prescrire une kinésithérapie respiratoire, à la différence de la bronchiolite où elle est alors discutée au cas par cas.
La consultation peut toutefois déterminer une cause ou une maladie associée qui pourrait nécessiter une prise en charge et un traitement spécifique tels que rhinopharyngite, bronchiolite aiguë, pneumonie communautaire, otite moyenne aiguë, sinusite, laryngite aiguë dyspnéisante et coqueluche. L’asthme représente quant à lui la première cause d’accès récurrent de toux sèches et quinteuses. On note également, comme potentielle source de la toux, un corps étranger inhalé, un trouble de la déglutition, une allergie ou encore une éventuelle insuffisance cardiaque ou décompensation de cardiopathie.

 

Quelques mesures à adopter…
• En cas d’encombrement nasal : Désinfecter à l’aide de sérum physiologique ou d’eau de mer au moins 4 fois par jour.
• En cas de toux : Eviter la position couchée, privilégier la position semi assise ou verticale, surélever son matelas.
• Afin de fluidifier les sécrétions dans les bronches : Veiller à une hydratation régulière.
• En cas de toux invalidante : Fractionner les repas.
• Ne pas fumer en présence de votre enfant, ni dans le domicile.
• Maintenir une atmosphère fraîche dans sa chambre (19-20°C) et l’aérer régulièrement ainsi que la maison au moins une fois par jour.
•  Ne jamais donner de médicament contre la toux à un enfant de moins de 2 ans, sans avis médical!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>