Grossesse et sexualité, ennemi ou ami?

by Wissal FARIS 0

Vous êtes heureux, une petite fille ou un petit garçon viendra bientôt agrandir la famille. Est-ce que cela se fête aussi au lit? Pour répondre à cette question et à toutes les interrogations liées à la libido du futur papa et de la future maman, nous nous tournons vers le professeur Ghali Lebbar, médecin spécialiste en gynéco-obstétrique.

 

 

Est-ce que faire l’amour pendant la grossesse est autorisé?
Maintenir une sexualité active durant la grossesse renforce le couple et diminue les problèmes sexuels après l’accouchement. Cependant, le désir sexuel ressenti par chacun des partenaires évolue souvent tout au long de cette période.

Avec tous les changements qu’engendre la grossesse, une femme ressent-elle, en général, moins ou plus envie de faire l’amour?
Chez la femme enceinte, apparaît une sexualité de femme-maman et les préoccupations liées à la grossesse et au bébé à venir peuvent prendre une grande place. Son désir sexuel peut diminuer ou, au contraire, augmenter et ce, suivant les différentes phases de la grossesse.

Quelles sont ces différentes phases?
La libido diminue souvent au 1er trimestre. L’intérêt sexuel peut être masqué par la fatigue, les nausées, les vomissements et la somnolence. L’émotion de la grossesse est intense chez la femme et la peur de fausse couche liée aux rapports sexuels influence aussi la diminution du désir sexuel. Au 2ème trimestre, le désir varie d’une femme à l’autre. Les modifications corporelles, la prise de poids et la sécheresse vaginale peuvent inhiber le désir. Cependant, on note généralement, durant cette phase, une envie plus importante qu’avant la grossesse. Au 3ème trimestre, par contre, il y a souvent un désintérêt sexuel. Les rapports deviennent plus inconfortables. L’orgasme peut, dans certains cas, déclencher des contractions utérines aussi, dans le dernier mois de grossesse, l’activité sexuelle est souvent réduite par la peur de déclencher l’accouchement. En réalité, les rapports peuvent être poursuivis jusqu’aux derniers jours de la grossesse.

Et qu’en est-il de la sexualité des futurs pères?
Nous disposons de peu de données mais des difficultés psychologiques liées à cette nouvelle situation à laquelle ils doivent progressivement s’adapter (présence de l’enfant à l’intérieur de la femme) peuvent apparaître.

Faire l’amour peut-il entraîner des risques de fausse couche ou d’accouchement prématuré?
La peur de nuire au foetus ne doit pas être un prétexte pour restreindre les rapports sexuels. En réalité, il est protégé par la cavité amniotique ainsi que le bouchon muqueux au niveau du col utérin. Le foetus ne risque donc absolument rien et vous pouvez poursuivre les rapports sexuels jusqu’à la fin de la grossesse. Bien sûr, au fur et à mesure que le ventre s’arrondit certaines positions s’avèrent impossibles.

Existe-t-il certaines contre-indications?
Les relations sexuelles doivent être évitées en cas de menace d’accouchement prématuré, de fissuration des membranes et de placenta praevia c’est-à-dire qu’il recouvre le col utérin, entraînant des risques de saignement.

Et après l’accouchement? Quand le sexe reprend-il généralement ses droits?
Après un accouchement normal (et après le respect du délai religieux), l’activité sexuelle reprend généralement 7 à 8 semaines après l’accouchement, très souvent, voire exclusivement, à la demande du mari. La rééducation périnéale et la kinésithérapie avec biofeedback peuvent beaucoup aider.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>