Et quand le divorce survient

by Wissal FARIS 0

Si les parents divorcent, l’enfant, lui, ne divorce pas de ses parents. Quelle que soit la situation, il aura toujours besoin de la présence et de l’amour de son père et de sa mère, même s’ils sont séparés. Il est donc essentiel de maintenir des relations fortes avec votre enfant et de respecter ces 7 règles de conduite.

 

 

 

Règle n°1 : Expliquer
Quand le divorce est inéluctable, expliquez ce qui se passe. L’enfant, surtout s’il est jeune, a tendance à culpabiliser. Il a donc besoin d’entendre qu’il n’est pas responsable du divorce. Mentionnez aussi (et essayez de l’assimiler !), que son père reste son père, et vous, sa mère. Vous êtes toujours une équipe avec ses rôles particuliers et ses caractères propres qui veillez sur lui.

Règle n°2 : Ni détective, ni autruche
Quand votre enfant revient de chez votre ex-conjoint, inutile de lui faire subir un interrogatoire. A contrario, ne vous montrez pas complètement désintéressée sur ce qu’il a fait avec son père. Posez-lui des questions sans émettre de jugements ou de commentaires négatifs. Il est important que votre enfant comprenne qu’il n’a pas à choisir son camp.

Règle n°3 : S’organiser et communiquer
Soyez dans un esprit de coresponsabilité, malgré les tensions qui ont existé et qui éventuellement persistent. Si votre ex-conjoint oublie d’aller chercher votre enfant ou se trompe dans les horaires d’un match de foot, c’est d’abord votre fils ou votre fille qui va trinquer! Si la communication directe est trop difficile, optez pour un « carnet de vie », sorte de carnet de liaison entre parents.

Règle n°4 : Des règles communes ou presque
Trouvez un terrain d’entente sur des règles communes entre les deux maisons, que ce soient des règles du quotidien, des devoirs scolaires, etc. L’objectif est d’offrir aux enfants des horaires et des règles qui se ressemblent pour ne pas le déstabiliser, voire le perturber.

Règle n°5 : N’interdisez pas les «repères»
Laissez à votre enfant la possibilité de garder avec lui, dans son sac ou bien dans sa chambre, des photos de l’autre parent. L’objectif est de lui faire comprendre que vous acceptez qu’il ait une vie «partagée».

Règle n°6 : Ménagez votre enfant
Bannissez absolument les «au revoir» déchirants ou les petites phrases du style «Je vais m’ennuyer sans toi» ou «Je suis triste quand tu n’es pas là», même si c’est le cas. De même que les remarques acerbes sur votre ex-conjoint. C’est votre enfant, pas votre confident. Pensez d’abord à son bien-être et évitez de le culpabiliser.

Règle n°7 : Soyez serviable
Aidez l’autre parent lorsqu’il se trouve dans une situation «inconfortable», dans la limite du raisonnable bien entendu. Votre enfant sera plus confiant et équilibré s’il constate que ses parents forment encore une équipe… même si c’est pour lui interdire certaines choses.

 

Le code de la famille a pacifié le divorce
Depuis l’entrée en vigueur du nouveau code de la famille en février 2004, qui introduit le divorce par consentement mutuel, cette procédure est en progression continue, ainsi qu’en témoigne les chiffres officiels (15.000 couples concernés en 2013 contre 1.860 en 2004). Comme le souligne l’avocate spécialisée en droit de la famille, Me Rouggany, cela souligne «la volonté des époux qu’ils manifestent par écrit et elle garantit un équilibre entre leurs intérêts respectifs et ceux de leurs enfants».

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>