Marrakech, la cité jardin

by Wissal FARIS 0

Née à l’ombre d’une immense palmeraie et bénéficiant des eaux pures des montagnes du Haut Atlas, la capitale des sultans Almohades a magistralement inspiré les amateurs de jardins. En cet automne, alors que les températures sont plus douces, voici quelques suggestions de promenades à Marrakech, côté jardins publics et jardins plus intimes.

 

 

Bien des surnoms sont attribués à Marrakech. Si aujourd’hui le plus courant est «Ville Ocre», les anciens préféraient lui attribuer celui de «Cité Jardin».

 

Le plus high tech : Cyberparc Arsat Moulay Abdeslam
Situé en bordure du boulevard Mohammed V, ce jardin a été créé il y a 300 ans par le poète Moulay Abdeslam, troisième fils du sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah. Entièrement rénovés en 2005, ces 8 hectares répondent aux règles du jardin andalou authentique, tout en s’ancrant dans le XXIème siècle. Organisé autour de larges allées ombragées d’oliviers centenaires et d’orangers, il est pourvu de bornes internet qui permettent de surfer gratuitement et d’une charmante arène végétale.

L’un des plus anciens : Les Jardins de l’Agdal
Les plus anciens jardins de Marrakech sont nés au XIIème siècle par la volonté du sultan almohade Abdelmoumen. Situés au sud du palais Dar El Makhzen, ils sont ouverts au public les vendredis et dimanches. Leurs pavillons-terrasses offrent une majestueuse vue aux visiteurs. La dernière terrasse offre une vue imprenable sur le Haut-Atlas.

Pour une leçon de botanique : le Jardin El Harti
Marquant la frontière entre les quartiers de Gueliz et l’Hivernage, ce jardin date du protectorat français. Ses pelouses et ses grands arbres ombrageux ainsi que le kiosque à musique, les jets d’eau et les pergolas témoignent de son inspiration occidentale mais ses deux petites tours de surveillance font références à l’architecture saharienne. Rénové en 2002, il bénéficie désormais d’une large diversité florale et végétale qui l’apparente à un vrai jardin botanique.

 

 

4 jardins privés

Le Jardin Majorelle
Monument le plus visité de Marrakech, ce jardin envoûtant tant aimé par Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, au point que le grand couturier ait demandé à y être enterré. Voguant entre les plans d’eau et une incroyable collection de cactées, les sentiers conduisent à l’ancien atelier du peintre Majorelle, qui y créa l’un des bleus les plus connus de la planète.
www.jardinmajorelle.com

 

Le Musée de la Palmeraie
Installé aux portes de la Palmeraie, cet écrin de verdure de 2 hectares est structuré en jardins thématiques. Jardin sec et jardin d’eau, potager et verger, rosiers odorants et jardin andalou font ressortir toutes les facettes que la nature peut présenter. Le musée abrite aussi le premier espace d’exposition permanente d’Art contemporain de Marrakech.
www.lemusee-de-la-palmeraie.com

 

Le Beldi Country Club    
Ce lieu ensorcelant donne l’impression de se retrouver dans l’arrière-pays,… à seulement 10 minutes du centre-ville. Outre ses parcelles de roses, ses allées sont parcourues d’oliviers irrigués par des séguias. On peut y loger, se restaurer ou passer l’après-midi en bord de piscine. De nombreuses activités pour adultes et enfants sont également proposées.
www.beldicountryclub.com

 

Le Jardin Secret    
Resté longtemps fermé au grand public, ce jardin romantique se situe au plein centre de la médina, lové au sein d’un palais saadien édifié il y a plus de 400 ans et reconstruit au 19e siècle. Restauré avec soin, il est un témoignage exceptionnel de l’architecture islamique. Un bon moyen d’appréhender, avec ses enfants, l’histoire et le concept du riad.
www.lejardinsecretmarrakech.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>