Père, un rôle essentiel

by Wissal FARIS 0

L’amour des deux parents est très important pour un enfant. Chacun a d’ailleurs un rôle particulier à jouer. La mère qui protège; le père qui challenge et encourage l’enfant à s’ouvrir sur le monde. Pour la petite fille, et la jeune femme qu’elle sera plus tard, le père est aussi celui qui façonne son rapport aux hommes pour toute sa vie et qui l’aide à construire sa confiance en elle.

 

 

 

L’engagement du père est une caractéristique distinctive de l’espèce humaine. Cependant, les manifestations de cette implication ont évolué au fil des époques. S’il a longtemps été cantonné au rôle de modèle social, de protecteur et de pourvoyeur de ressources matérielles, le père est aujourd’hui plus proche affectivement de ses enfants.

Deux parents, deux rôles complémentaires
Dans le même temps, les parents échangeant de plus en plus les rôles et se partageant les tâches, certains sont tentés de conclure que chacun peut pallier l’absence de l’autre, voire, en cas de l’absence d’un des parents (notamment dans les cas de divorce), de voir l’autre endosser tous les rôles. Pas si simple, répondent les spécialistes de l’éducation. Il suffit de regarder comment une mère et un père se comportent en faisant la même tâche. Faites l’expérience autour de vous. Un père qui change les couches d’un bébé lui parle peu, sourit à peine. Une mère, en revanche, caresse son enfant, sourit, gazouille. Résultat : le bébé sera tout aussi propre mais l’effet psychologique induit diffère. Autre exemple, lorsqu’une mère joue avec son enfant, elle a tendance à le laisser gagner pour qu’il soit heureux, un père non. Il aime à le challenger, il peut être taquin, moqueur. Rien de plus normal. La mère sécurise, le père rivalise, souligne le pédiatre Aldo Naouri.

L’amour du père, encore plus important pour la fille que le fils
Si l’on considère comme essentiel la relation entre l’enfant et sa mère, on oublie aussi que la relation avec le père est tout aussi importante. Parmi ses rôles,  celui de permettre la séparation de la mère avec son enfant. Le père par cette action va donner à l’enfant sa propre identité et l’aider à se détacher des bras de sa mère.
Vers 3 ans, le petit garçon veut faire “tout comme son père”. Il le prend comme modèle. C’est également vers l’âge de trois ans que la relation père-fille prend son envol. Après avoir porté un amour sans borne à sa maman, la fillette se tourne vers la figure mâle de la famille pour le conquérir sur le plan émotionnel, le fameux complexe d’Electre, le pendant du complexe d’Oedipe qui est cependant, encore plus compliqué, dans le sens où la petite fille doit, dans un premier temps, perdre sa mère, puis son père pour grandir, à l’inverse d’un garçon qui ne doit perdre que sa mère. La petite fille va alors aimer son père d’un amour inconditionnel et d’une admiration sans faille. Elle a besoin de son amour pour acquérir une sécurité affective suffisante. Son regard et son soutien participeront à la construction de sa personnalité propre, de sa confiance en elle et de sa détermination.

 

 

Pour aller plus loin
Une place pour le père, Aldo Naouri   
Quelle est la fonction spécifique du père? Comment peut-elle se mettre en place? Le célèbre pédiatre répond à ces questions tout en soulignant, par des cas cliniques édifiants et émouvants, combien sa carence est préjudiciable à l’équilibre d’un couple et au devenir de l’enfant.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>