Au secours, je suis père d’une adolescente

by Wissal FARIS 0

Complexe et empreinte de soubresauts, la relation père-fille l’est assurément. Mais sans aucun doute : la période la plus stressante est celle de l’adolescence. Difficile à vivre pour l’un comme pour l’autre.

 

 

«Au moment de l’adolescence, la fille escompte que son père encourage et respecte la femme qu’elle est en train de devenir. A cette période de son existence, une adolescente est sensible à la bonne distance qu’il y a avec son père : trop proche, c’est trop; mais pas assez, ce n’est pas assez (…). Il importe que la respectabilité soit réciproque.»
Alain Braconnier

 

Parfois, il ne suffit que de quelques semaines pour qu’une relation père-fille sans faille se transforme du tout au tout. Une réserve et une pudeur s’installent brusquement.

Une distance nouvelle
Sans être totalement exclu, le père devient un intrus dans la vie de cette fille qui, pourtant, l’admirait tant. Pas de panique, ce changement est tout à fait normal. Il doit relever un nouveau défi : traverser cette carapace de pudeur et d’incompréhension pour maintenir une relation qui a une grande importance pour l’épanouissement de la femme en devenir. Un regard rassurant et admiratif doit perdurer, pour favoriser le développement de la personnalité adulte. Le rôle du père est devenu primordial, même si les liens sont plus tendus et que l’adolescente a tendance à s’isoler, à s’enfermer dans sa chambre, à lui refuser tout geste d’affection. Alors que la silhouette de sa fille se modifie, ces mots et ces gestes doivent perdurer, malgré un accueil parfois défavorable.
Parallèlement, chez l’adolescente, une forme de dé-idéalisation de la figure paternelle s’installe. Cette étape est essentielle pour le développement de son parcours amoureux. Dans le cas contraire, l’adolescente, et la femme plus tard, cherchera à retrouver l’image du père dans ses relations amoureuses, parfois avec de grandes déceptions, parfois à l’aide d’histoires sans lendemain.

La mère, l’alliée
C’est aussi au cours de cette période que l’adolescente connaît ses premiers vrais troubles amoureux. Ils se traduisent souvent par une légère période de flottement, d’incompréhension. Elle se tourne vers sa mère pour se confier, voire pour avoir des discussions «entre femmes».

L’apaisement reviendra
La relation père-fille retournera vers le beau fixe lorsque sa fille aura trouvé son compagnon de vie ou que son père ne soit obligé de se transformer en papi gâteau. Un autre grand chamboulement en perspective….

 

 

Pour aller plus loin
Les filles et les pères, Edition Odile Jacobs   
Pour que pères et filles se rencontrent et se comprennent, il leur faut souvent toute une vie. Les aider à mieux se connaître, à être plus à l’écoute les uns des autres, telle est la très belle quête à laquelle nous convie le psychiatre et psychologue Alain Braconnier dans ce livre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>