Dar Zhor : La voie d’un accompagnement salutaire!

by Mélanie WILMS 0

Initiée à Casablanca par des femmes ayant elles-mêmes été touchées par la maladie, Dar Zhor est un projet pionnier qui tente de réunir diverses composantes permettant aux patients et à leur entourage de se sentir accompagnés et soutenus tout au long de cette période critique. Le docteur Myriam Nciri, médecin généraliste, hypnothérapeute et présidente fondatrice de Dar Zhor nous en dit plus.

 

 

 

 

«Dar Zhor, c’est l’histoire d’un rêve, d’une histoire d’amitié, c’est le projet de 3 amies.»

 

Comment est née cette initiative?
Sachant à quel point le chemin de la maladie est ardu et comme il est salutaire d’avoir recours à un accompagnement destiné à restaurer son bien-être physique et émotionnel, nous ressentions, mes amis et moi, l’envie de partager cela avec le plus grand nombre. Ayant la chance d’avoir eu recours à cet accompagnement en partie à l’étranger, nous ambitionnions de rendre accessible, à Casablanca, les outils que nous avions expérimentés.

Quels sont ces outils que vous avez tenu à partager?
Alors que nous étions en plein traitement, nous avions ressenti énormément de bienfaits en participant à des groupes de parole, à des séances d’hypnothérapie, de Qi Gong ou encore à des ateliers d’art-thérapie. Plusieurs études ont d’ailleurs démontré l’intérêt des soins de soutien dans l’amélioration de la qualité de vie mais aussi de la survie. Disposer d’un espace d’accompagnement animé par des professionnels spécialisés contribue à mieux traverser cette épreuve. On s’y sent épaulé et on sait que l’on peut y parler ouvertement de sa douleur et de ses peurs. Il y a beaucoup de choses qu’il est difficile de partager avec son entourage comme la sexualité qui est pourtant une question primordiale durant la maladie. Il y aussi beaucoup de gens qui ne veulent pas communiquer sur leur souffrance pour justement éviter de faire souffrir leur famille. Les groupes de parole permettent véritablement de se décharger, de vrais liens de solidarité s’y créent. C’est salvateur de pouvoir s’adresser à quelqu’un qui vit ou qui a vécu dans sa chair la même expérience car on est certain d’être compris. Cet accompagnement dépasse le cadre de l’écoute et du dialogue. Certaines personnes étant incapables de verbaliser leur souffrance ou leurs peurs usent d’autres techniques pour l’extérioriser. L’art-thérapie notamment permet par le biais de la peinture, du dessin, ou du découpage de véritablement pouvoir se soulager. Nous proposons aussi la pratique du Qi Gong, gymnastique de santé chinoise qui permet d’atténuer certains effets secondaires des traitements du cancer et de retrouver de l’énergie. L’hypnose améliore aussi grandement le bien-être physique et psychologique

Quelles sont les ambitions de l’association?
Nous avons encore un gros travail de sensibilisation à faire car on observe encore beaucoup de réticences à la pratique de ces soins de soutien, surtout chez les hommes. Nous souhaiterions disposer de notre propre maison au centre-ville afin que les patients puissent facilement pousser la porte pour discuter, s’inscrire à une activité ou simplement aller à la bibliothèque.

 

En projet…   
– Des soins d’onco-esthétique pour préserver l’image mise à mal par la maladie.
– Des ateliers de diététique pour apprendre aux patients à bien manger et garder des apports alimentaires suffisants pendant la maladie.
– Un service de documentation et d’informations (colloques, bibliothèque …).    
– Des groupes de parole dédiés à l’entourage des malades.

 

Plus d’infos : Mme Houda Halfi
Coordinatrice de Dar Zhor
Tél.  06 61 18 87 84
Facebook : Association Dar Zhor
halfih@hotmail.com
associationdarzhor@gmail.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>