vers des traitements toujours plus ciblés

by Wissal FARIS 0

Au mois d’août dernier, la thérapie génique CAR-T cells, développée en France permettait d’obtenir des rémissions significatives de cancers du sang. Gros plan sur ce qui est considéré comme la «découverte de l’année» par l’Association Américaine de Cancérologie.

 

 

33% d’augmentation du nombre de personnes atteintes d’un cancer entre 2005 et 2015

 

Entre le cancer et les chercheurs des laboratoires, la guerre est depuis longtemps déclarée et les seconds commencent à faire des progrès significatifs. Visant à éviter la chimiothérapie ou les rayons qui peuvent détruire cellules malades et… saines, leurs travaux se concentrent sur des traitements ultra ciblés aux effets secondaires réduits, comme la thérapie génique. L’une d’entre elle, dédiée à combattre une forme de cancer du sang, a été testée avec succès dans deux hôpitaux parisiens.

Le principe : dresser des cellules «guerrières»
La thérapie des CAR-T cells permet de traiter certains cancers du sang par une modification génétique des cellules immunitaires du malade. Les lymphocytes T du patient sont modifiés en laboratoire et sont ainsi dotés d’un récepteur nommé CAR (Chimeric Antigen Receptor), en mesure de traquer le cancer. Le CAR pousse alors les cellules immunitaires à détecter les cellules tumorales et à les attaquer. Le traitement cible certains cancers du sang, dont les leucémies aiguës et les lymphomes, et permet d’éviter des traitements beaucoup plus lourds. Dans le cadre d’une leucémie aiguë réfractaire aux traitements, le taux de rémission à trois ans pour les patients (enfants ou adultes jusqu’à 25 ans) passe de 15 à 83 %. Pour un lymphome diffus à grandes cellules B, le taux de rémission à plus d’un an passe d’entre 5 à 10 % à 40 %.

Un traitement appelé à se généraliser rapidement
Suite aux succès enregistrés par les essais cliniques réalisés sur 30 patients, deux laboratoires ont été autorisés par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé en France (ANSM) à développer la thérapie CAR-T cells. Par ailleurs, les hôpitaux parisiens Saint-Louis et Robert-Debré ont été labellisés comme les premiers «centres experts pour le traitement par cellules CAR-T» d’Europe par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Un champ d’action limité… pour le moment
Il existe près de 137 types de cancers du sang, dont les principaux sont justement la leucémie et le lymphome. Même si le traitement CAR-T ne concerne qu’une partie d’entre eux, ce nouveau protocole représente une avancée significative dans la prise en charge de la maladie.

 

Quelques chiffres   
(Global Burden of Disease Cancer Collaboration)
Le cancer, deuxième cause de mortalité dans le monde en 2015
– 17,5 millions de personnes atteintes de cancer
– 8,7 millions de décès liés à la maladie
– 2ème cause de mortalité sur la planète, après les maladies cardiovasculaires

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>