Le suivi de santé : une condition sine qua non à l’adoption

by Mélanie WILMS 0

Vermifugation, vaccination, santé bucco-dentaire, sont autant d’étapes indispensables à envisager lors de l’accueil d’un animal de compagnie. Avec le docteur Chouaïb Bahbouhi, vétérinaire, on tente de savoir pourquoi elles sont si importantes pour la santé de l’animal et pour celle de l’ensemble de la famille.

 

«Zoonose non éradiquée sur le territoire, la vaccination de la rage est légalement obligatoire»

 

 

Les gestes incontournables
Dés l’arrivée de l’animal, le premier réflexe à avoir est la vermifugation. Ce traitement permet de lui assurer un bien-être digestif et de le débarrasser d’éventuelles infestations par des parasites intestinaux, pulmonaires ou autres. Lorsqu’il est en contact avec des enfants, le suivi de ce traitement vermifuge est d’autant plus important. La transmission entre l’animal et l’enfant peut, en effet, se faire par un simple contact des mains avec les poils ou les matières fécales. Pour être efficace, il est nécessaire qu’il soit administré tous les trois mois. Notons qu’en termes de santé-buccodentaire, il est important d’opter pour un brossage à sec régulier afin de prévenir les parodonties qui, elles aussi, sont très facilement transmissibles. Le chien et le chat étant, en outre, soumis à des contaminations parasitaires externes, il est essentiel de les débarrasser de nuisibles tels que les tiques et les puces. Notons que les tiques peuvent transmettre de graves maladies autant aux animaux qu’aux êtres humains. Quant à la vaccination, si elle est garante de la santé de l’animal, elle l’est également de celle de la famille qui l’entoure. Le protégeant contre les affections qui lui sont propres (parvovirose, maladie de carré, hépatite contagieuse canine, leptospirose, coryza, etc.), la vaccination assure, en outre, une immunité suffisante à l’animal. Non vacciné, il risque, en effet, de contracter non seulement ces dites affections mais aussi d’être vulnérables face à des infections secondaires qui, elles, sont transmissibles à l’homme.

Un bien-être global
Afin de prendre soin de son compagnon, quelques précautions doivent également être prises afin de préserver sa santé mentale. En appartement, s’il est essentiel que le chien sorte régulièrement afin qu’il se dépense en suffisance, le chat, quant à lui, a besoin d’être stimulé par quelques gadgets simulant des proies. Afin d’éviter les risques d’occlusion intestinale, notons que les jouets doivent avoir un certain volume et que la ficelle est à bannir. Un chat ayant impérativement le besoin de griffer, des griffoirs doivent être installés. Exit la coupe des griffes et l’opération de dégriffage! Enfin, bien que les périodes de chaleur soulèvent quelques petits désagréments, la question de la stérilisation chirurgicale est à soupeser chez les chiens. A l’inverse, elle est vivement recommandée chez les chats car elle évite des bagarres, des fugues, des accidents de la route, des chutes dans le futur. Notons qu’au vu de leurs effets secondaires, les méthodes contraceptives médicales sont, quant à elles, à proscrire.

 

La santé passe aussi par la gamelle      
– L’animal n’est ni un carnivore strict ni une poubelle sur patte.            
– Possibilité d’opter pour des croquettes de qualité ou  des rations maison dotée d’une base de protéine (viande/poulet) accompagné de pâtes/riz et de carottes/courgettes.                                    
– Attention à la haute toxicité du chocolat et des raisins pour les chiens. Eviter aussi les oignons. De même pour les chats, éviter les oignons et les raisins.    
– Sucreries, glaces et autres produits manufacturés salés ou sucrés ne sont pas forcement toxiques mais n’ont aucun intérêt pour les animaux de compagnie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>