Diabète de l’enfant : les bons gestes et la bonne alimentation

by Wissal FARIS 0

C’est un phénomène qui inquiète les experts en santé publique. Depuis 25 ans environ, on voit les cas de diabète de type 1 augmenter fortement chez les enfants et les adolescents. Or, il est essentiel de diagnostiquer cette maladie auto-immune à temps pour éviter les complications, tout comme il est important d’adapter son mode de vie.

 

 

Etre atteint de diabète de type 1 signifie que certaines cellules du pancréas sont détruites et qu’elles ne peuvent plus sécréter de l’insuline.
Le sucre n’est plus régulé et le corps se retrouve alors en état d’hyperglycémie, c’est-à-dire que le sang a une trop forte teneur en sucre.

Quels sont les signes qui doivent alerter?
Les signes les plus courants sont une sensation de soif très importante et inhabituelle ainsi que des envies d’uriner plus fréquemment, pouvant aller jusqu’au fait de recommencer à faire pipi au lit.
On suspectera une hyperglycémie installée par une fatigue permanente, un amaigrissement, des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements, des infections cutanées récidivantes…
En présence de ces symptômes, il est urgent de consulter très rapidement.

Comment le détecter?
Une simple prise de sang permet de mesurer la glycémie à jeûn et d’établir le diagnostic. Dans un second temps, l’enfant subira un autre bilan sanguin (dosage de l’HbA1c, bilan lipidique, bilan de la fonction rénale), un bilan urinaire et une consultation ophtalmologique.

Comment se fait la prise en charge?
Le traitement du diabète de type 1 consiste en des injections d’insuline afin de compenser l’insuffisance du pancréas à en produire.
Au médecin et à votre enfant de trouver la méthode avec laquelle il se sent le plus à l’aise parmi ces trois options : les seringues et flacons d’insuline, les stylos d’insuline et enfin une pompe qui permet de délivrer l’insuline en continu.

Comment se protéger et bien manger pour bien grandir?
Première règle : l’alimentation doit être répartie en trois repas. Il ne faut donc pas sauter de repas. Les enfants et les adolescents doivent manger en quantité et en qualité tout ce que mangent les jeunes de leur âge. Il faut juste veiller à limiter les sucreries (barres chocolatées, bonbons, gâteaux) et leur proposer une alimentation équilibrée, riche en aliments à faible indice glycémique, en vitamines et en minéraux.
Le petit déjeuner est souvent le repas le plus sucré, alors mieux vaut le scinder en deux : au lever, choisir plutôt un petit pain aux céréales complètes ou du pain enrichi en fibres avec un peu de beurre. Puis, deux heures après, un fromage blanc à 0% avec un fruit.
Le goûter aide à réguler le taux de sucre sanguin. Au choix : un yaourt à 0% aux fruits et une tranche de pain complet, ou encore un peu de céréales et un bol de lait demi-écrémé.

Des chiffres qui font peur      
Dans le monde, on diagnostique chaque année 78 000 enfants (0-14 ans) avec un diabète de type 1. En 10 ans, le diagnostic chez les enfants de moins de 4 ans a augmenté de +78%. Depuis 15 ans, le nombre d’enfants de moins de 5 ans atteints du diabète a pratiquement triplé.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>