Le soutien scolaire : bien plus qu’un cours de rattrapage!

by Mélanie WILMS 0

Blackout en math, mauvaise note en français, difficultés en arabe… et si, derrière ces petits accrocsn, se profilaient des difficultés plus profondes? Avec Mehdi Haidi, coach certifié en développement personnel enfant et adolescent et fondateur de Cap Réussite, on aborde une démarche d’accompagnement visant à l’épanouissement du jeune, autant dans le cadre scolaire que dans le contexte personnel.

 

 

 

«En tant que parent, il est crucial de soutenir son enfant dans ce qu’il entreprend et dans ses efforts plutôt que de se focaliser sur une note ou même sur un bulletin.»

Ayant pour objectif de dégager des solutions face aux difficultés qu’affrontent de nombreux élèves ou étudiants, le soutien scolaire s’apparente de plus en plus à un coaching multidimensionnel. Au travers de séances individuelles ou collectives en petits groupes, l’enfant ou l’adolescent est notamment amené à dégager une méthodologie qui lui convient et à développer ses capacités d’autonomisation. Etant en effet l’une des clés de la réussite, l’autonomisation est encouragée par l’expérimentation de différentes manières de travailler, par la recherche, l’analyse et la transmission de l’information, de même que par l’exploration des divers types de mémorisation.

Une prise en charge mesurée
Faisant partie intégrante de son processus d’autonomisation, la gestion de son emploi du temps est importante. Tout comme pour celui de l’école, le planning des séances de soutien doit donc relever de la responsabilité du jeune. Il est en outre conseillé, afin de ne pas nuire aux différents volets de son épanouissement (activités extrascolaires, détente), de ne pas alourdir son volume horaire en optant pour des séances de soutien ponctuelles. De même, une prise en charge dès le début de l’année ou dès l’apparition des premières difficultés est recommandée car elle lui assure de pouvoir rebondir rapidement. Au cours de l’année, les séances veilleront à consolider les bases sensibles plutôt que de suivre en parallèle le programme scolaire en cours. Dans le cas de difficultés ciblées, le jeune pourra avoir recours à des séances d’aide au devoir afin de s’exercer davantage.

Une remise en question indispensable
Si l’échec scolaire est très souvent imputé au jeune et à lui seul, une analyse de l’environnement familial permet la plupart du temps de pointer du doigt certains troubles (disputes, divorce) dont le jeune pâtit et qui impacte son comportement scolaire. Plus largement, il est fréquent d’observer un manque criant de communication au sein de la cellule familiale, ce qui concourt également à amener le jeune vers une détresse personnelle et scolaire. Ainsi, qu’il s’agisse de changement d’école, de choix des filières ou encore d’une volonté d’excellence, les parents endossent encore trop souvent le rôle d’acteur principal, reléguant le jeune à celui de figurant. Toutefois, afin de viser sa réussite mais également son épanouissement, il est essentiel d’ouvrir la discussion et de lui permettre, dans la mesure du possible, de faire ses propres choix.

La communication, une clé de la réussite.       
A l’instar de cet ouvrage consacré à la communication non-violente, de nombreuses ressources bibliographiques ou sites internet peuvent contribuer à l’acquisition des outils indispensables relevant d’une communication bienveillante et d’une éducation positive.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>