Université ou école privée?

by La Rédaction 0

À la fin du lycée, vient le temps de choisir les études supérieures, la matière étudiée bien sûr mais aussi le type d’enseignement. Universités et écoles privées offrent en effet un type d’encadrement bien différent. Le choix de l’un ou l’autre peut être déterminant pour la réussite des études mais il implique de bien se connaître et de savoir ce qui correspond le mieux à son profil. Pour faire le tour de la question, on se tourne vers Jihane Laraichi, coach scolaire et parentale, spécialiste en stratégies d’apprentissage, méthodes d’études et orientation.

Texte Michèle Desmottes · Photos DR

 

 

«Beaucoup de jeunes Marocains doivent choisir leurs études alors qu’ils ne savent pas ce qu’ils veulent faire de leur vie professionnelle.»

 

 

L’université, un postulat d’autonomie et de motivation
Les facultés sont connues pour avoir de gros effectifs. Il faut donc être motivé pour arriver tôt dans les amphis afin d’avoir une bonne place ou même d’éviter de devoir suivre le cours debout! Il faut aussi faire montre d’autonomie puisque pour la première fois dans leur scolarité, les absences des jeunes aux cours et parfois même aux TD ne sont pas notées. La tentation est donc forte, pour ceux qui n’ont pas vécu de moments de libertés personnelles, de s’échapper en prétextant être à l’université. Enfin, il faut posséder une méthodologie d’études efficace et savoir s’adapter aux attentes de l’enseignant lors des examens écrits.

L’école supérieure, encadrement et ouverture sur le monde professionnel
Pour les jeunes qui ont besoin d’encadrement, le choix de l’école supérieure est judicieux. Par ailleurs, elle permet également d’être mieux préparée à intégrer l’univers professionnel. En effet, nombre d’écoles supérieures invitent les jeunes à cumuler des périodes de stage en entreprise. Privilégiant les travaux de groupe et les présentations orales, elles développent les soft skills et préparent les jeunes au travail collaboratif. Attention cependant, ces établissements sont privés. Il est donc important de vérifier que l’école est bien reconnue ou homologuée par l’Etat et qu’elle ait, éventuellement, établi des partenariats avec des établissements d’enseignement à l’étranger.

La prépa, réservée aux déterminés
Outre le fait d’avoir un relevé de notes satisfaisant, une classe prépa nécessite que le jeune soit workaholic, qu’il soit persévérant, prêt à fournir un effort énorme pour assimiler beaucoup d’informations en peu de temps et qu’il puisse s’adapter au style de réponses attendues par chaque enseignant. S’il ne remplit pas ces critères, il sera difficile de garder le rythme! Enfin, la classe prépa est une formation par nature spécialisée, elle nécessite donc d’être sûr du métier vers lequel on se dirige et d’être convaincu qu’il corresponde bien à sa personnalité, ses valeurs et ses compétences.

 

L’autonomie : tout un apprentissage       
Pour aider un jeune à progresser en autonomie, il est important de travailler en amont le projet scolaire et professionnel. Puis, quand celui-ci est défini puis validé, travailler, éventuellement avec un coach, la motivation, les méthodes et stratégies d’étude les plus efficaces pour réussir à comprendre rapidement, mémoriser efficacement, répondre correctement aux questions des examens tel qu’attendu par l’enseignant et enfin travailler pour acquérir des réflexes de préparation aux examens tout en sachant comment répartir efficacement son temps d’études.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>