Faire le vide!

by Mélanie WILMS 0

Les vacances demeurent l’occasion parfaite de ralentir, de se délester des habitudes contraignantes qui saturent notre esprit et de recharger nos batteries. à la rentrée, on tente de préserver au maximum cette belle énergie. Avec Wafae Hajjani, coach et psychothérapeute humaniste, experte en burn-out et risques psychosociaux, on a tenté de réunir quelques conseils pour garder l’esprit léger en faisant le vide.

 

 

«Cet impératif de désencombrer concerne tant la maison que notre espace de travail, notre ordinateur, notre répertoire téléphonique afin que l’énergie et l’attention captées par tout cela puissent être mises à contribution dans d’autres dimensions de notre vie.»

 

 

1. Faire le vide chez soi pour faire le vide en soi
Vêtements qui s’accumulent dans le placard, livres qui prennent la poussière sur les étagères, encombrement d’objets de la cave au grenier, témoignent de la propension que l’on a à l’accumulation. Les biens accumulés témoignent des dépenses engagées et du temps perdu. A l’exemple du tas de vêtements qui renvoie à la culpabilité d’avoir tant dépensé pour revenir à la case départ de «Je n’ai rien à me mettre» ou à la pile de livres achetés avec la ferme intention de les lire qui souligne l’incapacité que l’on a à tenir nos engagements. De pièce en pièce, cet amoncellement d’objets, de couleurs et autres travaux inachevés peut finir par nous envahir et vampiriser notre énergie.

2. Apprendre à déléguer
Après les objets, il est tout aussi souhaitable de se désencombrer d’activités qui ne nécessitent pas notre présence. En attendant de développer un don d’ubiquité, il est donc salutaire de déterminer les activités pouvant être déléguées. En passant en revue sa «to do list», on commence à identifier celles que l’on doit faire seul et, l’on détermine, pour les autres, la personne qui pourrait les faire (et même mieux) à notre place. Cela permet de se sentir moins dispersé, d’être au clair avec ses priorités et d’atteindre ses objectifs avec efficacité.

3. Imposer le silence à ses voix intérieures
Si l’on est conscient d’être en constante interaction avec l’extérieur – parler au téléphone, échanger avec sa famille ou  avec ses amis ou même communiquer avec des inconnus dans la file d’un supermarché -, le sommes-nous tout autant  avec nos dialogues internes? Pour véritablement faire le vide en soi et se remplir de sa véritable essence,  il est essentiel de réduire au silence ces voix qui résonnent tout au long de la journée. Ainsi, tous ces pourparlers, discussions, négociations, injonctions et culpabilisations que l’on rumine et qui nous minent attisent immanquablement les braises de notre charge mentale et le sentiment constant d’être débordé, dépassé voire même incompétent. Dès lors, on tentera de les écouter et de prendre conscience de leur impact sur notre énergie, nos envies et notre vie. Aussi, peu à peu, on apprendra à les faire taire.

4. Identifier les voleurs d’énergie
Si avoir une vie sociale épanouie et des amis sur qui compter sont de grands privilèges de la vie, faire le vide autour de soi en termes de relations toxiques et souvent intéressées, est primordial afin de préserver son énergie pour soi et pour ses priorités. A titre d’exemple, on dit stop aux venues routinières de la voisine qui vient invariablement se plaindre de son mari.

 

 

 

Ode au minimalisme!     
Plus que de simples astuces pour que nos intérieurs aient l’air plus rangés, Marie Kondo propose avec ce best-seller mais aussi ses vidéos, de véritablement améliorer son quotidien et accéder à  l’épanouissement  en mettant de l’ordre dans son intérieur en faisant le tri! Une méthode qui a déjà séduit plus de 2 millions de lecteurs dans le monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>