La nature, première source de beauté pour notre peau

by La Rédaction 0

Difficile d’avoir un avis tranché sur la dangerosité des substances chimiques qui se retrouvent dans les produits de beauté les plus courants. Producteurs, scientifiques, politiciens et écologistes convaincus avancent arguments et études, souvent totalement contradictoires, avec la même conviction. Et si, en attendant un arbitrage définitif, on se tournait vers les produits 100% naturels que des générations de femmes ont utilisé avant nous, en toute beauté.

 

 

L’argile
L’argile fait partie des indispensables qu’il faut toujours avoir sous la main. On peut faire une cure d’argile en la consommant, pour nettoyer l’organisme de l’intérieur, mais nous allons surtout vous parler de son usage externe, sous forme de cataplasme et de masque.
Si vous avez une peau à tendance grasse, l’argile verte vous conviendra parfaitement. A l’inverse, les peaux sèches préfèreront l’argile blanche ou l’argile rouge. Pour que le masque d’argile soit bénéfique pour votre peau, il faut en étaler une couche épaisse et l’enlever avant qu’elle ne soit sèche. Plus la couche d’argile sera épaisse, plus longtemps vous pourrez la laisser sur votre peau. Pour qu’elle ne se dessèche pas trop rapidement, il est possible de la recouvrir.
C’est ce que l’on fait en usage thérapeutique : la partie à soigner est recouverte d’argile puis enveloppée dans du film alimentaire. Il est difficile de faire de même sur le visage, en revanche dans le cas où l’on veut une action très ciblée (par exemple sur un bouton), il reste tout à fait possible de laisser l’argile en couche épaisse sous un pansement protecteur afin de prolonger la durée d’action.

Les savons naturels
A chaque type de peau correspond un savon naturel idéal. L’objectif d’un savon est de nettoyer la peau, mais il entraîne en même temps une perte de l’hydratation naturelle de celle-ci en éliminant le sébum. Il ne faut donc pas attendre du savon une action hydratante. Reste que certains savons respectent, plus que d’autres, l’hydratation naturelle de notre peau.
Les peaux sèches auront donc un meilleur confort avec un savon très doux, alors qu’à l’inverse un savon purifiant sera bien adapté aux peaux mixtes ou grasses. Ainsi, si vous avez une peau sèche, voire très sèche, adoptez un savon appelé «surgras». Ce type de savon est enrichi en huiles végétales qui compensent la perte hydrolipidique du lavage. A l’inverse, les peaux grasses ou mixtes seront assainies par le savon d’Alep. A base d’huile d’olive et d’huile de baies de laurier, le savon d’Alep est idéal pour le rasage et pour le nettoyage des peaux à problèmes car il est réputé pour son action antiseptique et désinfectante. Le savon de Marseille (le vrai) est également un allié pour les peaux normales et mixtes car sa composition est très équilibrée (huile d’olive, soude, huile de coprah et de palme). Une utilisation optimale de ces produits dépend de votre appréciation des besoins de votre peau, car le même savon peut être bon pour plusieurs types de peaux mais à des fréquences d’utilisation différentes.

Les huiles végétales
L’offre en huiles végétales dans les magasins spécialisés (magasins diététiques, bio, pharmacies, rayon hygiène de votre supermarché…) est plutôt vaste. Huiles d’amande douce, d’onagre, de carotte, de rosier, etc vous sont proposées en petites bouteilles sans que vous sachiez nécessairement comment les utiliser. Ces huiles ont une propriété commune, celle d’améliorer le confort de votre peau. La première utilisation que vous en ferez sera donc d’en ajouter quelques gouttes à votre crème hydratante lorsque votre peau aura subi un inconfort (exposition au soleil, froid…). Vous pouvez aussi l’utiliser à petite dose pour les zones de votre visage qui réclament davantage de douceur : rides du front, contour des yeux, cou et décolleté.
Certaines huiles ont une action spécifique qui mérite toute notre attention. Ainsi, l’huile de rosier muscat contient des acides gras polyinsaturés en grande proportions ainsi que de la vitamine A, et notamment le rétinol. Tout cela fait de cette huile la championne de la régénération des cellules et de la cicatrisation. Vous l’utiliserez pour lutter contre les rides, les vergetures, les cicatrices laissées par la varicelle, l’acné, ainsi que les taches brunes liées au vieillissement. D’autres huiles ont des propriétés similaires : huile de bourrache, d’onagre, d’argan, de jojoba… Il est cependant impératif de surveiller leur provenance et d’acheter de préférence des huiles certifiées bio pour éviter les mauvaises surprises.

 

L’appellation bio en question     
Il existe à l’heure actuelle des produits qui répondent à des normes précises et vous garantissent un usage à la fois sain pour votre peau et respectueux de l’environnement. La certification la plus exigeante, c’est l’appellation bio, qui vous garantit que le produit est une formule avec 95% au moins d’ingrédients naturels dont 10% minimum sont issus de l’agriculture biologique. Autre certification à laquelle vous pouvez apporter votre confiance, l’écolabel.
Précisons que si le pourcentage garanti d’ingrédients issus de l’agriculture biologique peut sembler faible, cela ne signifie pas pour autant que la formulation contient principalement des ingrédients issus de méthodes de culture conventionnelles. D’une part, l’eau entre pour une grande part dans les compositions des produits d’hygiène et de soin (et l’eau ne peut jamais être certifiée bio). D’autre part, certaines plantes sont produites par des petits producteurs qui n’ont pas le label bio pour des raisons purement techniques, alors que leurs méthodes de production sont en accord avec l’agriculture biologique.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>